Attention, si vous avez désactivé les cookies, il vous sera impossible de commander !
Nutrimuscle : Mobile & Tablette
29 / 01 / 2014 62 vote 4/5

Combien de grammes de protéines pour une réponse anabolique optimale ?

Combien de grammes de protéines pour une réponse anabolique optimale ?
Images articles Nutrimuscle
Les recherches médicales ont montré que le facteur le plus important pour la progression en musculation était les protéines.

Chez les bodybuilders masculins, il existe une corrélation directe entre l'apport en protéines et les gains de masse musculaire (1). Référence scientifique :
(1) West, Daniel. Retrospective Analysis Of Resistance Training-induced Strength And Hypertrophy: Separating The Wheat From The Hormone Chaff. Medicine & Science in Sports & Exercise: May 2011 - Volume 43 - Issue 5 - p 41


Ceci signifie que, pour un même programme de musculation, plus l'apport en protéines d'un bodybuilder est élevé, plus l'hypertrophie de ses fibres de type 2 est rapide. Plus étonnant est le manque de corrélation entre l'élévation de testostérone ou d'hormone de croissance suite à un entraînement et la croissance des fibres de type 2.

Les protéines sont donc un élément clé sur lequel il est facile de jouer afin de progresser. Mais combien de grammes de protéines sont-ils nécessaires, pour une réponse anabolique optimale, en particulier, après l'entraînement ?

On entend souvent dire qu'un seuil d'absorption maximale existe à 30 grammes de protéines par prise. Une nouvelle étude scientifique fait voler en éclat, cette croyance.

Des bodybuilders entraînés ont ingéré des doses variables isolat de whey protéines après un entraînement des cuisses. Le niveau de riposte anabolique a ensuite été mesuré dans leurs fibres musculaires.

Un premier groupe de bodybuilders a reçu 10g d' isolat toutes les deux heures.
Un second groupe a reçu 20g d'isolat toutes les trois heures.
Un troisième groupe a reçu 40g d'isolat toutes les six heures (2). Référence scientifique :
(2) Areta, Jose L. Timing Of Post-exercise Protein Ingestion Alters Anabolic Signaling During Prolonged Recovery. Medicine & Science in Sports & Exercise: May 2011 - Volume 43 - Issue 5 - p 136


La prise des 10g d'isolat n'a pas eu d'incidence sur l'anabolisme musculaire. Il s'agit donc d'un dosage trop faible pour avoir un retentissement positif sur les muscles.

La prise de 20g multiplie par 12 la puissance de la riposte anabolique dans l'heure qui suit la première prise. Quatre heures après la musculation, la répétition des prises permet de maintenir une vitesse de synthèse des protéines musculaires 8 fois supérieure au placebo. Mais ensuite, l'effet anabolique s'estompe.

La prise de 40g multiplie par 20 le niveau de la riposte anabolique dans l'heure qui suit la prise. Sept heures après la musculation, la répétition des prises permet de maintenir un anabolisme 12 fois supérieur à un placebo. L'effet anabolique est donc à la fois plus puissant et plus durable avec les 40 grammes qu'avec les autres dosages, plus modestes.

Cette étude prouve que l'on peut digérer plus de 30g de protéines par prise et que ceci est tout à fait bénéfique pour la récupération et la croissance musculaire. Il est toutefois possible qu'un apport supérieur à 40g soit encore plus efficace, mais cette étude s'est malheureusement arrêtée à 40g par prise.

Références scientifiques
Images articles Nutrimuscle
(1) West, Daniel. Retrospective Analysis Of Resistance Training-induced Strength And Hypertrophy: Separating The Wheat From The Hormone Chaff. Medicine & Science in Sports & Exercise: May 2011 - Volume 43 - Issue 5 - p 41
(2) Areta, Jose L. Timing Of Post-exercise Protein Ingestion Alters Anabolic Signaling During Prolonged Recovery. Medicine & Science in Sports & Exercise: May 2011 - Volume 43 - Issue 5 - p 136

Noter cet article



Vous avez aimé cet article ?
Sélectionnez une note de 1 à 5 pour valider cette note.
La note que vous attribuez à un article est confidentielle.

Produits associées

Catégories associées