Attention, si vous avez désactivé les cookies, il vous sera impossible de commander !
Nutrimuscle : Mobile & Tablette
16 / 09 / 2013 13 vote 4/5

Nutrition pour régime minceur.

Impacts anti-graisses des différentes sources de protéines en poudre
Images articles Nutrimuscle
Les choix alimentaires vont grandement influencer notre capacité à prendre ou à perdre du gras. On a longtemps dit qu'une calorie était une calorie et qu'à apport calorique égal, tous les régimes procureraient une perte de graisse comparable. Une nouvelle étude démontre que rien n'est plus faux que cette ancienne croyance.

Des hommes et des femmes ont reçu soit un repas riche en protéines (50% de l'apport calorique) soit un repas riche en glucides (95% de l'apport calorique) (1). Référence scientifique :
(1) Acheson KJ. Protein choices targeting thermogenesis and metabolism. Am J Clin Nutr 2011;93 525-534


L'effet thermogénique (gaspillage calorique sous forme de chaleur) des protéines était de 14% contre 6% avec les glucides, soit deux fois moins. L'oxydation (brûlage) des graisses atteint 16% avec les protéines contre 11% avec les glucides.

Conclusion : en mangeant des protéines, on gaspille plus de calories et on brûle plus de graisse qu'en mangeant des glucides. Donc, à apport calorique égal, on va maigrir plus rapidement grâce aux protéines.

Mais l'étude ne s'arrête pas là. Elle montre aussi que certaines protéines sont plus efficaces que d'autres. Ainsi, les sujets ont reçu soit de la whey, soit de la caséine ou encore des protéines de soja.


Images articles Nutrimuscle
La whey a, de toutes les protéines, l'effet thermogénique le plus puissant ; elle est de 20% supérieure à la caséine. Cette dernière est cependant plus efficace que le soja qui s'avère la protéine la moins bonne.

Pour l'action anti-graisse, la whey, avec une puissance de 8% supérieure à celle de la caséine est, là encore, la meilleure. La caséine est cependant 10% plus efficace que le soja qui arrive encore dernier parmi les protéines.

En ce qui concerne l'élévation du niveau des acides aminés sanguins, cette étude confirme bien la rapidité de la whey, la lenteur de la caséine et la médiocrité du soja.

Ainsi, une heure après la prise de whey, le niveau des acides aminés essentiels dans le sang est de 13% plus élevé qu'avec la caséine. Deux heures après la prise, le niveau d'acides aminés est de 17% supérieur avec la whey qu’avec du soja. Le niveau d'acides aminés redescend à la normale 5 heures 30 après la prise avec la whey ainsi qu’avec le soja.

On aurait pu s'attendre à ce qu'avec une hausse plus faible induite par le soja, ce dernier produise un effet prolongé. Mais, malgré une moindre capacité à élever rapidement le niveau d'acides aminés dans le sang, l'effet du soja reste de courte durée. Par contre, avec la caséine, le niveau d'acides aminés reste élevé, même passées 5 heures 30 ce qui témoigne de l'impact longue durée de cette protéine.


Images articles Nutrimuscle
Une seconde étude a examiné l'effet long terme de la whey sur la perte de graisse. Des adultes, hommes et femmes, ont reçu une alimentation classique, dite "équilibrée" ou une alimentation enrichie en isolat de whey durant 8 semaines (2). Référence scientifique :
(2) Aldrich ND. Varying protein source and quantity do not significantly improve weight loss, fat loss, or satiety in reduced energy diets among midlife adults. Nutr Res. 2011 Feb;31(2):104-12.
Dans les deux cas, l'apport calorique a été le même.

Grâce à la whey, les sujets ont perdu 9,7kg contre 6,1kg avec l'alimentation "équilibrée". La perte de graisse s'élève à 8,77kg avec la whey contre 5,45kg avec le régime classique soit une différence d'efficacité de 61% entre les deux régimes.

Mais le plus frappant, c'est le ciblable des zones d'élimination de la graisse grâce à la whey. Cette dernière concentre la perte des centimètres sur le ventre avec une efficacité 57% supérieure et sur les cuisses avec une efficacité deux fois supérieure au régime classique.

Références scientifiques
Images articles Nutrimuscle
(1) Acheson KJ. Protein choices targeting thermogenesis and metabolism. Am J Clin Nutr 2011;93 525-534
(2) Aldrich ND. Varying protein source and quantity do not significantly improve weight loss, fat loss, or satiety in reduced energy diets among midlife adults. Nutr Res. 2011 Feb;31(2):104-12.

Noter cet article



Vous avez aimé cet article ?
Sélectionnez une note de 1 à 5 pour valider cette note.
La note que vous attribuez à un article est confidentielle.

Produits associées

Catégories associées