⛔️ Nous ne vendons pas ce que nous ne consommons pas ⛔️

Gros plan sur la carboxyméthylcellulose ou CMC

Nutrimuscle vous propose d'en savoir plus sur la carboxyméthylcellulose, ou CMC. Pourquoi y a-t-il de la carboxyméthylcellulose dans la whey ? Voici de nombreux détails et informations.

Votre protéine vous cache-t-elle des choses ?

Lorsque l'on examine la composition d’une protéine en poudre, il est intéressant de commencer par la fin de la liste des ingrédients. C'est tout en bas que l'on trouve les substances ayant les noms les plus exotiques, dont on peut s'interroger sur le pourquoi de leur présence.

En règle générale, plus la liste d'additifs est longue, plus il faut se méfier.

Pourquoi y a-t-il de la carboxyméthylcellulose dans la whey ?

Les protéines en poudre comme la whey sont assez insolubles dans un liquide (eau ou lait). Si on les secoue avec un shaker, elles se mettent à mousser de manière importante.

On peut forcer la whey à bien se dissoudre dans l'eau sans mousser en lui ajoutant un gel synthétique (carboxyméthylcellulose) et un surfactant (le plus souvent un extrait de soja) qui attire l'eau. La combinaison du surfactant et de la carboxyméthylcellulose (CMC) permet d’obtenir une whey parfaitement soluble.

Le consommateur a l'impression que cette whey est de très grande qualité, car elle fond littéralement dans l'eau. Très bien, mais à quel prix pour la santé de l'utilisateur ?

Nouvelles découvertes sur les dangers de la carboxyméthylcellulose

La perturbation de la flore intestinale est impliquée dans de nombreux problèmes de santé comme l'obésité ou les troubles métaboliques. Par exemple, lorsque l'on donne des extraits de flore intestinale d'une personne obèse à une personne maigre, cette dernière va rapidement prendre du gras.

La CMC chez les souris

L'ajout de carboxyméthylcellulose (CMC) à l'alimentation de souris en bonne santé induit un changement similaire de leur flore intestinale. L'appétit augmente, les capacités d’extraction et d’absorption des calories des aliments s'accroissent. L'activité des gènes pro-inflammatoires est également stimulée par la CMC. Il en résulte des troubles métaboliques, une hyperglycémie et de l'obésité.

Chez les souris ayant des désordres intestinaux, la CMC aggrave la situation et conduit à des colites chroniques.

Comment la perturbation intestinale se produit-elle ?

Un épais mucus qui agit comme une barrière de protection sépare les bactéries de l'intestin lui-même. Les bactéries intestinales n'ont donc pas accès aux cellules de l'intestin. La carboxyméthylcellulose (CMC), qui agit comme un détergent, procure cet accès aux bactéries. Ces dernières attaquent directement les cellules intestinales provoquant une inflammation chronique.

Un autre effet de la CMC est d’altérer la composition de la flore intestinale en augmentant la concentration des bactéries pathogènes et moins favorables à une bonne santé.

Les chercheurs (1) pensent que l'inflammation chronique du système digestif pousse les gens à manger trop, ce qui facilite la prise de graisse.

Les limites de l'étude sur la CMC

Il faut préciser que l'ajout de carboxyméthylcellulose (CMC) dans la nourriture est tout à fait autorisé comme additif alimentaire. Elle se cache aussi sous l’appellation E466.

Les défenseurs de la CMC expliquent que cette étude ne concerne que des doses élevées de CMC, qui correspondent à 150 g de CMC par jour.

Cependant, même si nous ne consommons pas autant de CMC que dans l'étude, nous en consommons toute notre vie.

Les protéines enrichies en carboxyméthylcellulose

Si votre protéine est "enrichie" en carboxyméthylcellulose (CMC), vous consommerez de la CMC tous les jours, voire plusieurs fois par jour, et ce, pendant des années. Vous serez donc constamment exposé à de la CMC. Celle-ci s'ajoutera à la CMC que l'on retrouve dans de nombreux aliments préparés.

Pour l'anecdote, les produits pauvres en gluten sont souvent "enrichis" en CMC, car il faut compenser d'une manière ou d'une autre les effets culinaires qu'apporte le gluten dans les plats ou les aliments préparés. Les vignerons en mettent aussi dans le vin...

La position de Nutrimuscle sur l'ajout de carboxyméthylcellulose aux protéines

Depuis toujours, Nutrimuscle a refusé d'ajouter de la carboxyméthylcellulose (CMC) dans ses protéines, et plus largement dans tous ses compléments alimentaires. Nutrimuscle garantit donc l'absence de CMC dans ses suppléments nutritionnels.

En conséquence, les whey natives Nutrimuscle moussent plus que les whey modifiées à la CMC, mais le consommateur ne prend pas de risque inutile pour sa santé.

Références scientifiques

(1) Chassaing B. Dietary emulsifiers impact the mouse gut microbiota promoting colitis and metabolic syndrome. Nature 2015 Published online 25 February 2015
Rédigé le 24/03/2020 par Nutrimuscle Conseil
Livraison gratuite
en France, Belgique, Luxembourg, Pays-Bas et Allemagne.
0% additif
0% excipient
100% matières premières
de qualité
Conçu en France
& fabriqué en Belgique
Transparence
Fournisseurs
et études consultables